REPRESSION OF THE


'EMBER DEMONSTRATIONS':


SOLIDARITY FUND


CAGNOTTE DE SOLIDARITÉ


FACE À LA RÉPRESSION DES


CORTÈGES DE BRAISES

Let's support the people affected and
further marginalised by the curfew and the repression of the ember processions that took place in Liege (Belgium).

Soutenons les personnes touchées et
fragilisées par le couvre feu et la repression
des cortèges de braises qui ont eu lieu à Liège (Belgique)

If you cannot or do not wish to pay with the available options, contact us on [email protected] and we will figure out another way.

Si vous ne pouvez ou ne voulez pas payer avec les méthodes proposées, vous pouvez contacter [email protected] pour trouver un moyen adapté.

This campaign runs on a stretch goal, meaning the goals of the campaign can be scaled, depending on how much it reaches.

On the vertical bar you will see the different milestones of this campaign and how close the campaign is to reaching these.

Everything above the 100% mark - the first goal - will be transferred to the project.

  1. First Goal: €5.000
  2. Second Goal: €20.000
  3. Third Goal: €50.000
  4. Final Goal: €100.000

About us

people who took part in one or several ember demontsrations and who don't want to let anyone face repression alone.
The embers are plural and participate, since November 2020, in demonstrations and other actions in Liege (Belgium) against the curfew as a security and authoritarian measure, and in favor of solidarity responses. Measures established by those concerned, which would take into account the needs of their socio-economic realities, and aimed at collectively, truly and sustainably confronting the virus.

Á propos de nous

Des personnes qui ont participé à un ou des cortèges de braises et qui ne veulent laisser personne seule face à larépression.
Sur les braises : Les braises sont multiples et participent depuis Novembre 2020 à des cortèges et autres actions à Liège (Belgique) contre le couvre-feu en tant que mesure sécuritaire et autoritaire, et en faveur de mesures sanitaires solidaires. Des mesures établies par les personnes concernées, qui prendraient en compte les besoins de leurs réalités socioéconomiques, et visant à affronter collectivement, véritablement et durablement le(s) virus.





CAGNOTTE DE SOLIDARITÉ FACE À LA RÉPRESSION DES CORTÈGES DE BRAISES

REPRESSION OF THE "EMBER DEMONSTRATIONS": SOLIDARITY FUND



Liège (Belgique): Cortège de braises #2

In response to the catastrophic management of the COVID-19 epidemic by the Belgian authorities, several actions and "embers processions" have taken place in Liege since November 2020. The objectives of these demonstrations which we support were to :

  • denounce the curfew and (inefficient) management of the virus that prioritizes profit, capitalism, control and repression rather than health and "taking care" (in the broadest sense).

  • visibilise the realities of the most vulnerable and the forgotten in a context of exploding inequalities and the violence that accompanies it.

  • to highlight the possibility and necessity of solidarity health and social responses.
  • To break the silence, end isolation, to walk together and make our voices heard.

For more information on the embers and their demands: www.mobilizon.fr/@braises/p

Three processions were violently repressed - before, during or after them - by the police (1): circling and identification of hundreds of people on a bridge, intimidations and preventive arrests, humiliations and procedural flaws at the police station, opening of investigations, home "visits" and summons, so called penal transactions (250 euros to be paid to avoid a trial), .... and all this for a simple presence at a demonstration. Various situations of police violence have also been reported by several witnesses. According to the figures communicated by the authorities in the press, more or less 400 people are likely to receive such a "fine" of 250 euros, for a total of 100,000 euros! To date, several penal transactions have already been issued.

These fines and penal transactions are illegitimate and should be cancelled. To demonstrate is (and must remain) a fundamental right, which is not asked, nor begged for, but exercised. It is all the more necessary in a situation as serious as the one we are currently living, and in the face of the irresponsibility of those who claim to govern us. The country's courts themselves (2) point out that these sanctions are distributed arbitrarily, without any legal framework. Furthermore, no official communication has been made on the use of the money from those "COVID fines". Since March 2020, more than 200,000 fines have been given (including nearly 6,000 in Liège) for a total of more or less 8 million euros. What does the state do with this money? Until we see proof of the contrary, we cannot trust it and hope that it will put it to good use by investing it, for example, in health care, social services, the re-valuing of front-line professions, in short, in order to better protect the most vulnerable. Finally, in a context of impoverishment accentuated by the management of the crisis, many of the people concerned are quite simply financially unable to pay 250 euros. Rather than supporting them, the state (helped by the commune of Liège) is putting their heads under water a little more.

Today, we are launching this solidarity campaign to collect these 100,000 euros. Several scenarios are possible:

EITHER the state authorities as well as the judicial authorities opt for a solidary and sane management of the situation by cancelling these penal transactions and legal proceedings. In this case, we will use a little part of the money for already existing costs (e.g. lawyers) , and will distribute the quasi totality of the money collected to support those who should be supported from the start, the people for whom those mobilisations happend and whom we wish to support (homeless people, undocumented migrants, sex workers, single mothers...) through collectives, networks, self-organized initiatives etc in Liège.

OR the state persists in its repressive logic and the justice system proves it right. In this case we will have to devote a big part of the money to support the people most weakened by this repression so that they can continue to provide for their basic needs (housing, food, heating, health...) . What remains will be used to support the above mentioned initiatives, so that's why we need all we can get!

They will not tame our anger.

They will not extinguish our embers.

See the medical report of the 2nd procession:

  1. street-medic.be/compte-rendu-medic-cortege-de-braises/
  2. plus.lesoir.be/354163/article/2021-02-10/20000-avocats-rappellent-le-gouvernement-ses-devoirs-democratiques

*If you have received a fine / penal transaction for your participation in one of the ember procession, contact the following email address [email protected]

*There are and will be more repressed gatherings and social struggles. Lets continue organising, and stay solidary. Those various supports (moral, financial,...) allow our political acts to exist and be heard!

En réaction à la gestion catastrophique de l’épidémie de COVID-19 par les autorités belges, plusieurs actions et cortèges de braises ont eu lieu à Liège depuis novembre 2020. Ces cortèges que nous soutenons avaient pour objectifs de :

  • dénoncer le couvre-feu et une gestion (inefficace) du virus qui priorise le profit, l'économie capitaliste, le contrôle et la répression plutôt que la santé et le soin au sens large.
  • visibiliser les réalités des plus vulnérables, des oublié.es dans un contexte d'explosion des inégalités et de la violence qui l'accompagne.*
  • mettre en avant la possibilité et la nécessité de mesures sanitaires solidaires
  • briser l'isolement, marcher ensemble et faire entendre nos voix.*

Pour plus d'informations sur les braises et leurs revendications : mobilizon.fr/@braises

Trois cortèges ont été violemment réprimés – avant, pendant ou après - par la police (1) : nasse et identification de centaines de personnes sur le pont de St Léonard, intimidations et arrestations préventives, humiliations et vices de procédure au commissariat, ouvertures d'enquêtes, visites à domiciles et convocations, transactions pénales (250 euros à payer pour éviter un procès), …. et tout cela pour une simple présence à une manifestation. Différentes situations de violences policières ont été en outre rapportées par plusieurs témoignages. Ce sont plus ou moins 400 personnes - selon les chiffres communiqués par les autorités dans la presse – qui risquent de recevoir une telle « amende » de 250 euros, soit un total de 100 000 euros ! À ce jour, les premières transactions pénales ont déjà été émises.

Ces amendes et transactions pénales sont illégitimes et devraient être annulées. Manifester est (et doit rester) un droit fondamental, qui ne se demande, ni se quémande, mais s'exerce. Il est d'autant plus indispensable dans une situation aussi grave que celle que nous vivons actuellement, et face à l'irresponsabilité de ceux qui prétendent nous gouverner. Les barreaux du pays eux-mêmes (2) soulignent que ces sanctions s’appliquent de manière arbitraire, sans cadre juridique. De plus, aucune communication officielle n'a été faite sur l'utilisation de l'argent de ces « amendes COVID ». Depuis mars 2020, c'est plus de 200 000 procès verbaux dressés (dont près de 6 000 à Liège) pour un total de plus ou moins 8 millions d’euros (3). Que fait l’État avec cet argent ? Jusqu'à preuve du contraire, nous ne pouvons pas lui faire confiance en espérant qu'il en fera bon usage en l'investissant par exemple dans les soins de santé, les services sociaux, la revalorisation des métiers de premières lignes, bref, ce qui permettrait de mieux protéger les plus vulnérables. Enfin, dans un contexte d'appauvrissement accentué par la gestion de la crise, beaucoup de personnes concernées sont tout simplement dans l'incapacité financière de payer 250 euros. Plutôt que de les soutenir, l'État (aidé par la commune de Liège dans ce travail) leur enfonce ainsi un peu plus la tête sous l'eau.

Aujourd'hui, nous lançons cette cagnotte de solidarité pour récolter ces 100 000 euros. Plusieurs scénarios sont possibles :

SOIT les autorités étatiques comme judiciaires optent pour une gestion solidaire et sensée de la situation en classant sans suite ces transactions pénales et les poursuites judiciaires. Nous consacrerons dans ce cas une petite partie de l'argent pour des frais déjà encourus (par ex. des frais d'avocat.e), et la quasi entièreté à soutenir ceux et celles qui devraient l'être depuis le départ, les personnes pour qui et avec qui nous nous solidarisons (personnes sans abri, sans papiers, travailleuses du sexe, mères isolées...) via le soutien à des collectifs, réseaux, initiatives auto-organisées.

SOIT l’État persiste dans sa logique répressive et en plus la justice lui donne raison. Dans ce cas nous serons obligé.e.s de consacrer une partie importante de l'argent récolté à soutenir les personnes les plus fragilisées par cette répression pour qu'elles puissent continuer à subvenir à leurs besoins de base (logement, nourriture, chauffage, santé...). Ce qu'il reste sera utilisé pour soutenir les initiatives citées ci-dessus, c'est pourquoi on a besoin de tout ce qu'on peut.

Ils n'étoufferont pas nos colères.

Ils n'éteindront pas nos braises.

Voir à ce titre le compte rendu médical du 2eme cortège:

  1. street-medic.be/compte-rendu-medic-cortege-de-braises/
  2. plus.lesoir.be/354163/article/2021-02-10/20000-avocats-rappellent-le-gouvernement-ses-devoirs-democratiques
  3. www.rtbf.be/info/belgique/detail_coronavirus-en-belgique-les-plus-jeunes-davantage-vises-par-les-amendes-corona
  4. www.todayinliege.be/la-police-de-liege-reduit-ses-patrouilles-speciales-covid-en-journee

*Si tu as reçu une convocation et/ou une transaction pénale pour ta participation à l’un des cortège de braises, contacte l’adresse mail [email protected]

*Il y a et il y aura d’autres contestations sociales réprimées. Continuez de vous organiser, de vous solidariser parce que les divers soutiens (financiers, moraux, publics…) permettent aux actes politiques et aux célébrations d’exister et de résonner plus fort !!



63 % of € 5000

€ 3140 reached in total

18